Consommation mondiale de vin et COVID

| Actualité

La consommation mondiale de vin a moins baissé que prévu en 2020.

D'après l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), le marché mondial du vin a été perturbé par la pandémie de Covid-19 mais s'est montré plutôt résistant. En effet, la consommation mondiale de vin a baissé de 3% en volume en 2020, un recul significatif (son plus bas niveau depuis 2002) mais moindre que redouté par les professionnels du secteur au regard de l'ampleur de la crise sanitaire.

L'année a été marquée par les confinements et les fermetures des cafés, hôtels et restaurants (CHR) mais aussi par les "taxes Trump" sur certains vins européens et les taxes chinoises accrues sur les vins australiens. Cependant, la hausse des ventes de vin en supermarché a assez bien compensé la fermeture des CHR.

"Le Covid-19 a occasionné toutes sortes de transferts", relève Pau Roca, directeur général de l'OIV. Déjà "entre les canaux de distribution, la consommation dans les bars et les restaurants s'étant reportée" sur les ventes dans la grande distribution et en ligne.

Transferts ensuite entre les pays, les destinations touristiques étant affectées par l'absence de visiteurs qui ont de ce fait consommé du vin chez eux. Transferts enfin entre vins premium et vins bon marché, au profit des seconds.

La France est restée le 1er pays exportateur mondial de vin en valeur, avec 8,7 milliards d'euros de ventes. Mais ce montant a fondu de 10,8% (-1,1 milliard).

Pour 2021, Pau Roca se veut "assez optimiste", surtout pour la deuxième partie de l'année. "Je pense qu'on va retrouver un peu de normalité grâce aux vaccins. Et que l'on retrouvera des moments festifs".

(source Revue des Vins de France, 20/04/2021)